Concerts
La Phaze

Paris (Nouveau Casino)

La Phaze

Le 17 novembre 2005

par Arnold le 6 décembre 2005

Le duo nantais qui nous a intrigué à Effervessonne, puis épaté à Rock En Seine revenait sur Paris pour un concert survolté . Après une tournée française accompagné de l’ami DJ Zebra, la Phaze a fait escale au Nouveau Casino avec leur DJ « personnel » : DJ Nevrax.

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Arrivés très tôt, nous pénétrons à l’intérieur du Nouveau Casino. C’est une petite salle, aménagée comme une espèce d’alvéole aux murs noirs et fait de lignes brisées, ce qui rend le tout très intimiste et chaleureux. Ajoutez à cela un lustre qui trône au milieu, rendant l’endroit idéal pour fête gothique. Mais nous ne sommes pas là pour une soirée de ce type ... Non, ce soir, la salle est investie par une petite horde de « Pungle-istes »...

JPEG - 3.8 ko
© Arnold

Qu’est ce que le « Pungle » ? C’est un mélange de Jungle (ce que fait très bien le Peuple de L’Herbe) et de Punk (dont la référence française n’est autre que Bérurier Noir)... Deux ambiances assez éloignées me direz vous, mais ça veut dire que vous n’avez jamais écouté la Phaze, précurseur en la matière. Sur le troisième album studio (Fin De Cycle), le mélange est égal et excellent. Les samples et rythmes trippant de jungle se mêlent, s’entrechoquent, et se complètent parfaitement avec les guitares, les sons plus brut ou les paroles-slogans qui se rapportent plus au punk. Le disque déploie des sons très riches et des interventions assez nombreuses (notamment Mouss & Hakim de Zebda).

Sur scène, le groupe est seul. D’abord duo, rejoint par DJ Nevrax, il s’agit maintenant d’un trio. Le son est donc plus brut. DJ Nevrax met le feu à ses platines pendant que l’un allume sa guitare et l’autre sautille entre son pied de micro et son repaire de synthé et samplers. L’ambiance est punk, l’assemblée saute en rythme, pogote, sue à grosses gouttes et reprend en choeur les slogans que le chanteur scande à tout va : « Sarkozy Démission », « Nique le Medef ! », etc... Altermondialistes convaincus, La Phaze chante ses paroles revendicatrices soutenues par une musique brute et bondissante, et aussi tout à fait trippante. Les « pungl-istes » goûtent leur plaisir et le groupe le rend bien, la communion est là, comme rarement avec un public parisien souvent trop statique. La Phaze enchaîne ses titres Assaut Final, Nouveau Défi, Punglist, Nervous Health (dans le désordre) survolté. Le chanteur est rouge, invite le public à monter sur scène et ressauter dans la fosse pour un crowdsurfing de folie, plus personne ne sait où donner de la tête ou du pied. Le Nouveau Casino enfumé, chauffe et vibre au son des beats incendiaires de la Phaze. Puis, sans que l’on s’en soit rendu compte, l’heure est arrivée. Le groupe quitte la scène une première fois ... pour mieux revenir en folie. Le groupe nous remercie d’être venu les voir plutôt que d’être allé voir Hightone et Zenzile qui officient le même soir à la Cigale (mais comme ces derniers jouaient déja la veille, nous avions prévu le coup).

JPEG - 4.8 ko
© Arnold

L’ambiance est à son paroxysme quand La Phaze se lance dans une interprétation de titres repris vingt ans plus tôt par The Clash : Police On My Back et I Fought The Law. La Phaze se les approprie, les mélange, pour une impro de 10 bonnes minutes ... La fosse, qui connait ses classiques, reprend les paroles en choeurs ... Et c’est la fin. Le groupe regagne les coulisse laissant DJ Nevrax seul derrière ses platines pour continuer de mettre l’ambiance et faire dancer les kids sur le dancefloor (et la barmaid sur son bar)...

Dix minutes plus tard, les deux membres du groupe reviennent dans la salle pour discuter tranquillement avec les spectateurs encore présents ... C’est rare de voir ça, mais cela fait plaisir de voir que cette proximité palpable sur scène n’est pas juste une façade. Nous quittons la salle, éreintés, non sans dire au revoir aux deux stars de la soirée, pendant que le troisième larron explose toujours les enceintes.

JPEG - 10.3 ko
© Arnold

Que venons-nous de voir ? La Phaze ... Ce petit groupe découvert en festival vient de prouver toute sa valeur sur cette scène du Nouveau Casino. Quelques semaines auparavant, les Bérus, qui avaient été invité à une interview radio, avaient demandé la présence du duo nantais. Ce n’est pas innocent. La Phaze est peut-être le digne héritier des Bérus ... S’il y avait bien un endroit où il fallait être ce soir, c’était bien là. La veille, à la Cigale pour Hightone et Zenzile, de manière à ne pas rater la Phaze le lendemain. Duo gagnant. Assaut final sur la Capitale.



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom