Sur nos étagères
Chef Aid : The South Park Album

Chef Aid : The South Park Album

BOF - Artistes Divers

par Aurélien Noyer le 22 janvier 2008

3,5

Paru le 3 novembre 1998 (Columbia)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail
I’m goin’ down to South Park gonna have myself a time,
Friendly faces everwhere humble folks without temptation,
I’m goin’ down to South Park gonna leave my woes behind,
Ample Parking Day or Night, people spouting, « Howdy, Neighbor »

Les plus perspicaces d’entre vous auront sans doute reconnu les premiers vers du générique de South Park, la série impertinente et pertinente qui mélange humour pipi-caca et démontage d’idées toutes faites depuis plus de dix ans. Et les plus connaisseurs d’entre vous se souviennent peut-être de ce vieil épisode de la deuxième saison où les quatre héros de la série décidaient de monter un festival caritatif pour aider leur pote Chef, un épisode particulièrement jouissif pour les mélomanes puisqu’il était prétexte à des interventions de la part d’artistes aussi variés que Rancid, Elton John, Rick James, Meat Loaf, Ween, DMX, Ozzy Osbourne, Primus et Joe Strummer. Format télé oblige (20 minutes par épisode seulement), les chansons que ces derniers avaient écrites spécialement pour cet épisode n’étaient représentées que par de courts extraits. C’est pourquoi l’idée d’un album entier s’imposait pour corriger cette injustice.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que Trey Parker et Matt Stone, les créateurs et auteurs de la série, se sont fait plaisir. En plus des complices pré-cités, ils ont rameuté quelques-unes de leurs idôles. En vrac, on y trouve Devo, Master P, Wyclef Jean, Perry Farrell, System Of A Down, la production étant confiée à Rick Rubin. Certes, l’affiche peut en allécher plus d’un, mais je préfère ne pas vous laisser espérer monts et merveilles.

Chef Aid : The South Park Album est un gros foutoir très inégal... et il n’avait sans doute pas d’autres prétentions. Si on passe outre certaines chansons ne rendant clairement pas hommage au talent de leurs auteurs (Huboon Stomp de Devo, par exemple), on y trouve cependant des collaborations assez surprenantes. Vous rêviez d’un clash Ozzy Osbourne/DMX/Ol’ Dirty Bastard ? Trey et Matt l’ont fait... Vous fantasmiez sur une collaboration entre Puff Daddy, Lil’ Kim et System Of A Down ? Trey et Matt l’ont fait... Sans parler de la rencontre funky entre Rick James et Ike Turner !

On y retrouve évidemment plusieurs chansons déjà présentes dans d’autres épisodes de la série. Les fans se réjouiront d’entendre pour une fois les chansons de Chef en entier. Et lorsqu’on sait que le personnage de Chef est doublé par le mythique Isaac Hayes, les amateurs de funk salace seront peut-être intéressés aussi. Par contre, je leur réserve la surprise de découvrir par eux-mêmes les paroles de chansons telles que Chocolate Salty Balls, No Substitute ou Simultaneous.

Mais le problème de cet album réside dans le fait que les titres les plus intéressants sont finalement ceux où les personnages de la série (doublés par Trey Parker et Matt Stone) chantent leurs chansons préférées. Les fans de South Park seront donc ravis de retrouver les quatre gamins impertinents foutre le bordel sur l’amusante Bubblegoose en compagnie de Wyclef Jean. Quant aux versions de Feel Like Making Love et Come Sail Away, respectivement par Ned Gerblansky et Eric Cartman, elles sont tout simplement superbes. Sachant que le personnage de Ned Gerblansky est un vétéran du Vietnam qui n’a plus de larynx suite à un cancer de la gorge et parle donc grâce à un larynx mécanique, je vous laisse imaginer la façon dont cette ballade hard-rock peut sonner... Et pour ce qui est de Come Sail Away, la version de Cartman met en exergue tout le caractère kitsch de ce titre hard-prog. Du pur bonheur...

Cet album est donc assez fidèle à l’image de la série. Bordélique, d’une inventivité pas toujours maitrisée, mais contenant quelques moments particulièrement jouissifs... Aussi si vous êtes un fan de la série, n’hésitez pas à vous procurer l’album. J’émettrai un conseil un peu plus nuancé pour les plus réticents à l’humour de Matt Stone et Trey Parker.



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Track-listing :
 
1. South Park Theme (Primus) (0:41)
2. Nowhere to Run (Ozzy Osbourne/DMX/Ol’ Dirty Bastard/The Crystal Method/Fuzzbubble) (4:40)
3. Chocolate Salty Balls (P.S. I Love You) (Chef) (3:55)
4. Brad Logan (Rancid) (2:16)
5. Come Sail Away (Eric Cartman) (5:12)
6. Kenny’s Dead (Master P) (3:24)
7. Simultaneous (Chef) (3:17)
8. Will They Die 4 You ? (Remix) (Mase/Puff Daddy/Lil’ Kim/System of a Down) (3:52)
9. Hot Lava (Perry Farrell and DVDA) (3:50)
10. Bubblegoose (Remix) (Wyclef Jean with Stan, Kyle, Kenny and Cartman) (2:52)
11. No Substitute (Chef) (4:47)
12. Wake Up Wendy (Elton John) (5:58)
13. Horny (Mousse T. vs. Hot ’N’ Juicy) (3:31)
14. Huboon Stomp (Devo) (3:21)
15. Love Gravy (Rick James and Ike Turner) (4:01)
16. Feel Like Makin’ Love (Ned Gerblansky) (3:26)
17. The Rainbow (Ween) (2:45)
18. Tonight Is Right for Love (Chef and Meat Loaf) (3:03)
19. It’s a Rockin’ World (Joe Strummer) (2:31)
20. Mephisto and Kevin (Primus) (5:18)
21. Mentally Dull (Think Tank Remix) (Vitro featuring the cast of South Park Remixed by Paul Robb) (4:34)
 
Durée totale : 76:42