Interviews
Interview Pacôme Thiellement (suite et fin)

Interview Pacôme Thiellement (suite et fin)

Interview vidéo

par Emmanuel Chirache le 9 novembre 2010

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

2e partie de notre entretien avec l’écrivain et critique rock Pacôme Thiellement. Pourquoi Youtube et Internet ont-t-il changé la vie des mélomanes ? pourquoi les journalistes se trompent-ils en faisant du web leur cible privilégiée ? pourquoi la loi Hadopi se dresse-t-elle contre le sens de l’histoire ? pourquoi l’objet CD est-il maudit ? vous saurez tout et bien d’autres choses encore en regardant cette discussion intéressante à plus d’un titre !


Interview Pacôme Thiellement 2e partie
envoyé par Inside_Rock. - Regardez plus de clips, en HD !



Vos commentaires

  • Le 15 juillet 2014 à 23:50, par Christie En réponse à : Interview Pacôme Thiellement (suite et fin)

    Je viens de « rencontrer » Pacôme Thiellement grâce à son recueil « Pop yoga », et maintenant grâce à cette interview. Quel bonheur, cette intelligence si vive et fluide, jamais coupée du réel, ni des possibles, nourrie de la culture classique, érudite ET de la nouvelle culture pop. Un petit commentaire quand même, puisque nous sommes sur un site rock : ce phénomène des artistes « modestes », jouant les uns chez les autres, n’est pas le premier dans le rock. Au début des années 70, il a existé une telle constellation, rayonnant de Soft Machine, i.e. Robert Wyatt, Kevin Ayers, Daevid Allen. Brian Eno, après Roxy fera le lien .C’est un ami DES Robert, pour ne pas oublier Robert Fripp : « Heavenly music corporation ».. Donc,pendant des années, tous ces gens joueront ensemble, Eno chez les deux Robert et viceversa, Kevin chez Daevid, Kevin et Brian chez Lady June, etc... Plus récemment, dans les années 80, on peut discerner une constellation Gun Club, Cramps, Nick Cave, Lydia Lunch,et al..., que l’on retrouve trente ans après dans les hommages à Jeffrey Lee Pierce. « We are only riders », la vraie ferveur rock, au delà des ego. Avec ces deux exemples, je parle de ce que je connais bien et que j’aime infiniment, mais d’autres passionnés pourraient sûrement faire de même. Enfin, merci à Pacôme Thiellement et à vous pour faire ainsi foisonner l’exégèse !

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom