Nouveautés
Maison Close

Maison Close

Maison Close

par Arnold le 3 janvier 2006

4

paru en 2005 (Milkpack Records)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Un OVNI est arrivé récemment dans ma boite aux lettres. Un pochette très esthétique montre un dessin de femme assez sexy cadré à la taille, short blanc moulant et nombril apparent, avec inscrit en rouge : « Maison Close ». La pochette intérieure révèle des dessins tout aussi excellents... Intéressant. Voyons voir ce que ça cache. Je branche le lecteur et découvre alors ce qu’il y a sous le short... Et je dois dire que ça claque et rebondit plutôt bien.

Mais avant de vous dévoiler ce que cela renferme, voyons qui se cache sous le nom de Maison Close. Ce sont quatre énergumènes originaires de San Diego selon leur bio qui auraient décidé de se lancer dans la musique à Bordeaux... Les membres de Maison Close répondent aux noms tout aussi étranges de Miss Sugar D-Orgie, Mic Controler Fatal, Criminal Aristote et Crazy Kid Un Tiers. Leur son est original, ce qui leur permet facilement de sortir du lot. Ils sont aussi conscients du fait de leur superiorité due, entre autres, à de « beaux corps et de beaux vêtements » (sic). Bref, vous l’aurez compris, Maison Close, c’est du délire en barre...

Le délire, c’est bien joli, mais ça ne fait pas tout. Je vous ai dit tout à l’heure que leur musique claque bien, dans tous les sens du terme... Influencé par divers grands noms bien groovy tels que Gang Of Four, Prince, The Cure ou encore les Beastie Boys, le groupe pratique un rock dansant et trippant... Si vous estimez trouver cela chez Franz Ferdinand, rangez-les au placard. Maison Close, c’est ça en mieux : un mélange de rock et d’électro. Des guitares funky, une basse très marquée et des rythmes bien electro par dessus, sans pour autant tomber dans la caricature. Leur musique est exubérante, mais assumée. Maison Close peut tout aussi bien produire une musique excitante et dansante qui pourrait trés bien passer en night club(There Is Something In Your Mouth, Princess XS) et jouer aussitôt des titres plus électrisants, trippants voire presque planants (J’Écris Donc Vous Êtes, I Live In America Thanks The Network). Tout est bien dosé, chacun a sa place et chante, il n’y a pas de surenchère inutile, et tout coule parfaitement.

Sorti d’on ne sait où, Maison Close n’a rien à envier à personne. Une personnalité marquée, une esthétique frappante, rien ne manque. Il semblerait que le groupe prenne toute sa valeur sur scène. À voir et à surveiller donc !



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting :
 
1. There Is Something In Your Mouth (3’20")
2. J’Écris Donc Vous Êtes (4’48")
3. I Live In America Thanks To The Network (3’25")
4. Love Will Destroy Everything (3’22")
5. Princess XS (3’22")
6. We Don’t We Won’t (3’27")
7. 2 Days Ago I Humiliated Robbie Williams At The Karaoke Club (3’22")
 
Durée totale : 25’10"
 
Voir le site de MilkPack Records (rubrique MP Records > groupes)