Nouveautés
The End Of History

The End Of History

Fionn Regan

par Arnold le 17 octobre 2006

3

paru le 19 septembre 2006 (Bella Union)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Depuis quelques années, on peut remarquer trois courants qui marchent plutôt bien : les groupes revival qui remettent au goût du jour la musique d’hier, les groupes « indés » qu n’ont d’indé que le nom puisque ce qu’ils font se ressemble souvent, et les songwriters qui sont tout seul avec leur guitare en bois et leurs mots. Fionn Regan vient grossir les rangs de cette dernière catégorie.

Le jeune Irlandais s’est fait remarquer il y a quelque temps par des groupes comme Midlake et Turin Brakes qui l’ont exhibé en première partie durant leur tournées respectives. Au final, le jeune musicien a pu profiter du soutien des ces mentors pour signer un contrat chez le sympathique label Bella Union et sortir ainsi son premier album.

Un album de songwriter donc. Pas d’énormes surprises. Le principe est toujours le même : des textes très bien écrits, sensibles et poétiques, une musique délicate, des mélodies finement ciselées. Il est difficile d’en dire plus. L’artiste a toujours les même références incontournables qu’ont tous les songwriters qui se respectent : Nick Drake et Bob Dylan en tête de file.

Entendons-nous bien, le disque est bon. Il est même de très bonne qualité. Il contient de jolies perles. On retiendra notamment Hunters Map soutenue par une ligne de basse et un accompagnement tout en arpèges qui apporte une ambiance particulière au titre. The Cowshed et Snowy Atlas Moutains se font remarquer par une instrumentation discrète mais plus élaborée, et des mélodies touchantes. L’artiste sait jouer sur les tonalités et les émotions. Chaque titre porte une teinte différente.

Mais voilà, ce sont des qualités que l’on reconnait à tous les songwriters dignes de ce nom. Certains ressortent du lot grace à une voix particulière (Peter Von Poehl), ou une instrumentation plus élaborée (Joseph Arthur), ... Fionn Regan chante bien, et joue de la très bonne musique mais il lui manque un des ces deux points pour vraiment sortir du lot. Néanmoins, il ne devrait pas avoir trop de peine à séduire un public d’amateurs du genre.



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting :
 
1. Be Good Or Be Gone (3’19")
2. The Underwood Typewriter (3’02")
3. Hunters Map (3’08")
4. Hey Rabbit (3’32")
5. Black Water Child (3’00")
6. Put A Penny In The Slot (4’02")
7. The Cowshed (3’31")
8. Snowy Atlas Mountains (4’14)
9. Noah (Ghost In A Sheet) (3’40")
10. The End Of History (4’39)
11. Abacus (2’35")
12. Bunker Or Basement (10’51")
 
Durée totale : 49’33"