Clapton (Eric)

Eric Clapton est un très célèbre guitariste anglais né en 1945. Il a joué dans de nombreux groupes avant d’entamer une carrière solo en 1970, carrière qu’il continue aujourd’hui. Il a également collaboré avec beaucoup d’artistes, comme Aretha Franklin, George Harrison ou Stephen Stills. Après des années 60, flamboyantes Clapton vivra mal le tournant des 70s qui le verront errer dans la toxicomanie et l’alcoolisme. Si la décennie suivante sera moins chaotique en ce qui concerne sa santé, elle n’en sera pas moins médiocre musicalement parlant. Le début des années 90 est marqué pour lui par deux décès, ceux de son ami Steve Ray Vaughan et de son fils Conor. Pourtant, Clapton réussit à sortir la tête de l’eau et sort quelques disques de meilleure tenue, sans toutefois égaler le génie de sa jeunesse. Aujourd’hui, celui qui a été surnommé God par les autres guitaristes anglais est un papi tranquille qui livre un album de temps en temps, publie son autobiographie, rend hommage à son maître Robert Johnson et joue dans des festivals de blues type Crossroads.

Albums conseillés :

  • Having A Rave Up (The Yardbirds, 1965)
  • Bluesbreakers (John Mayall & Eric Clapton, 1965)
  • Disraeli Gears, Wheels of Fire (Cream, 1967)
  • Blind Faith (Blind Faith, 1969)
  • Layla and Other Assorted Love Songs (Derek & The Dominoes, 1970)
  • Unplugged (Eric Clapton, 1992)

CRITIQUES


Vous savez quoi ? Eric Clapton va bien ! Pleine forme, riche, amoureux et papa à nouveau. Du coup, il sort un album pour nous le dire...

par Manu le 5 septembre 2005


Voici un disque fondateur mais trop peu connu. Une merveille de blues électrique, punchy et caressant, signé par deux Anglais surdoués, le taciturne John Mayall et le roi de la six-cordes Eric Clapton.

par Thibault le 29 septembre 2008


Avec une telle pochette, Cream affiche la(les) couleur(s), le virage psyché n’en est que plus fabuleux.

par Giom le 11 octobre 2005


Un classique que personne n’écoute, pourquoi ?

par Thibault le 16 juin 2009


FOCUS


Projet éphémère d’un artiste majeur, sa pochette est une évocation de la fin des années 60, où créativité et libération des mœurs font alors bon ménage.

par Milner le 24 août 2010


Passage en revue des pochettes du « classic rock », étendard plutôt navrant de la photographie rock égotiste.

par Emmanuel Chirache le 24 février 2009


CHRONIQUES


DVD du concert au festival de Montreux.

par le 25 octobre 2005



Parse error: syntax error, unexpected ';' in /home/bsideroc/www/ecrire/public/evaluer_page.php(55) : eval()'d code on line 13