Nouveautés
Le Clandestin

Le Clandestin

Le Clandestin

par Giom le 22 mai 2005

3

Enregistré et mixé en décembre 2004 Le Clandestin est formé de Nicolas Gafanesch, Pierre Schreiber, Loïc Untereiner, Alexis Untereiner)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Groupe originaire de l’Est de la France, le Clandestin a réalisé fin 2004 un album auto produit éponyme.

S’inscrivant dans une veine actuellement très en vogue d’un rock festif aux textes à la fois sincères et lucides, voire même engagés, ce groupe mérite l’attention des fans du genre puisque leur disque ne manque pas de qualités pour les “cages à miel”.

Dès le premier morceau Ma Blague, le ton est donné par une rythmique entêtante, des backing vocals féminines agréables, et des paroles euphoriques : « J’ai même l’amour en bagage et le désir dans la main, alors gardez vos cantiques et moi mes rêves incertains... ».

Tout l’album se déroulera donc dans cette ambiance à la fois joyeuse musicalement et parfois amère d’un point de vue textuel (Comme sur Chloé est morte).

On regrettera tout de même certaines fautes de goût comme cette reprise de la mélodie du standard kitschissime de la chanson française macho J’aime regarder les filles qui marchent... sur le morceau Clotilde (même au quatrième degré, on ne voit pas trop l’intérêt de ressortir de la poussière une telle abomination même juste pour la mélodie. Peut-être un pari entre potes...)
Il est vrai que l’album peut sembler parfois s’essouffler par manque d’originalité même si le groupe tente d’explorer des styles dont il ne semble pas véritablement familier comme sur le court morceau rock J’préfère ; mais l’ensemble reste agréable et on retiendra de très bonnes choses qui justifient à elles-seules l’écoute du disque comme le magnifique L’Autoroute où voix et arpèges de guitares savent toucher l’auditeur. Certaines paroles acerbes valent par exemple détour comme cette vérité toujours bonne à répéter : « Finalement, c’est plus facile de boire que de croire. »

Et puis ça fait du bien de voir un groupe de mecs appeler un de leurs morceaux De Beauvoir sur une composition à la fois désabusée et revancharde !

Comme à B-Side, nous ne sommes pas avares de renseignements, et pour nos lecteurs de l’Est qui souhaiteraient soutenir un de leurs groupes locaux, nous vous donnons leurs prochaines dates de concert :

02 juin : Auberge du vieux moulin (Duppigheim 67)
18 juin : Bar l’anti-stress (Stiring Wendel 57)
21 juin : Fête de la musique (Mulhouse 68)
01 juillet : Festival Hilbesound (Hilbesheim 57)
09 juillet : Place Joffre (Thann 68)

Pour plus de renseignements sur Le Clandestin : http://57clandestin68.free.fr



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting :
 
1. Ma Blague (5’23")
2. Strasbourg-Paris (2’36")
3. Chloé Est Morte (3’09")
4. Clotilde (2’52")
5. J’préfère (1’34")
6. Waltz n°3 (2’47")
7. L’Autoroute (5’42")
8. Ma Triste Gloire (2’44")
9. Rue Grenelle (2’34")
10. De Beauvoir (2’49")
11. Don’t Look At The Sun (4’16")
12. Paris-Strasbourg (2’45")
13. Tes Armes (3’00")
14. Valse n°2 (3’24")
15. Arbeit Macht Frei (3’22")
16. Bye Bye... (3’39« + 3’27 »)
 
Durée totale : 56’34"