Nouveautés
Le Compte Complet

Le Compte Complet

Malajube

par Alexx le 11 avril 2006

4

paru en avril 2006 (Ladilafé Productions / Naïve)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Comme beaucoup de nouveaux groupes sur le marché de l’indépendant, c’est au détour d’une volonté de fer, et au croisement d’une grosse succession de concerts et de talent que les quatre québécois de Malajube signe sur le petit label de Ladilafé. Parcours quasi-idéal puisqu’ils seront distribués jusqu’en France et pourront donc conquérir nos petites oreilles.

C’est une idée redondante chez moi, mais avouons-le, on ne trouve pas (ou très très peu) de bonne radio sur notre contrée. Et les minots au fort accent ont de quoi faire vaciller les ondes avec un album rempli de tubes en puissance. Mais la concurrence hertzienne est ardue et détenue par leur homologue aux organes vocaux démesurément assourdissants. Tubes en puissances, vous avez bien lu ! Souvent, quand on évoque ce genre de point de vue, les gens se disent : « Oh ça doit être sympa deux minutes et après on se lasse et on oublie ». Peut-être, mais n’enterrons pas si vite Le Compte Complet. Il possède tous les ingrédients pour faire bouger les jeunes et moins jeunes en concerts (paraît qu’ils ont joué plus de cinquante concerts avant d’être signé).

C’est effectivement une musique qui se vit plutôt que simplement écouté sur une chaîne stéréo. Mais qu’importe, on passe un bon moment et les inspirations punk-pop (comme ils se plaisent à se définir) sont bien marquées. La durée des chansons est d’ailleurs formaté punk : toutes leurs chansons durent moins de trois voire deux minutes. Seul La Valérie demeure seul comme une exception confirmant la règle. Par ailleurs, c’est aussi celle qui sonne le plus pop et serait une bonne introduction du groupe sur les radios.

Niveaux paroles, rien d’exceptionnel, chanson d’amour souhaité, se défaisant, le tout à deux voix saturé se répondant à grande cadence. Notons le décalage introduit dans les paroles (ainsi que les titres) rendant le tout amusant et divertissant. Surtout quand l’accent québécois pointe le bout de son nez (ne prenez pas peur, c’est très léger et assez rare), ça fait sourire gentiment !

En fait, le majeur problème de cette galette provient de sa durée qui est un peu moins d’une demi heure si on tient compte de la simili chanson cachée. C’est court et on en veut plus. C’est efficace, ça bouge mais la durée est limitée. Bof, on s’en fout après tout, on se la repassera en boucle en attendant leur second album Trompe L’œil qui sortira sur nos contré aux alentour de l’hiver prochain. En attendant, courrez les voir en concerts cet été, ils seront de la partie chez nous et ils risque bien de mettre le feu !



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting :

01 - L’Introduction (0’24”)
02 - La Maladie (1’31”)
03 - Le Robot Sexy (2’43”)
04 - Le Métronome (2’43”)
05 - L’Amour Sous l’Eau (0’36”)
06 - Le Bataillon (1’55”)
07 - Le Jus De Citron (2’43”)
08 - Les Dents (2’42”)
09 - La Valérie (5’01”)
10 - La Conclusion (9’38”)
 
Durée totale : 29’56”

Site officiel : http://www.malajube.com/