Films, DVD
Brutally Live

Brutally Live

Alice Cooper

par Antoine Verley le 13 octobre 2009

4,5

Filmé le 19 juillet 2000 à Londres. Première édition la même année, puis réédité en 2003 avec un CD du concert (Eagle Vision)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

On est en 2000, et comment va le Coop ? Plutôt mal, merci. Les textes de l’album Brutal Planet le montrent quasi-suicidaire. Et que dire de la trame sonore ! Celui qui nous troussa jadis des Killer et autres Billion Dollar Babies s’est déjà enfourné la tête la première, depuis Hello Stoopid, dans un radotage qui tend à singer les modes du metal de chaque époque. Musicalement, le temps est marqué aux Etats-Unis (hors du CBGB’s et de Palm Desert, s’entend) par le metal indus. Inutile de préciser que le son de l’engin s’inscrira donc dans un pâle pastiche de Nine Inch Nails et de son fielleux rejeton Manson. Hormis la chanson titre, même si elle peine à cacher des relents d’Alice In Chains, peu de choses ne parviendront à sauver ce piètre essai, encore moins à pardonner le honteux single Gimme et son clip hideux.

Mais (car il y en a un, vous vous en doutiez au vu de la note) comme quasiment toujours chez les plus grands, c’est la tournée qui suit qui sauve le tout. Et depuis qu’il a quitté le patronyme de Vincent Furnier, Alice a toujours fait les choses en grand. En très grand même. Oui, si Freddie Mercury définissait Queen comme les Cecil B. De Mille du rock, Alice Cooper, lui, en serait... le George Romero. Et Prince le Damiano, mais passons, car cela n’a aucun rapport avec le sujet.

Romero pour les zombies, certes, mais aussi Tarantino pour la violence gratuite et l’excès tournant la chose à l’ironie. Car le credo d’un concert du Coop est « Grand-guignol ». Introduction par un malade qui nous conseille de fuir tant que nous avons encore une chance, guillotines, danseuses SM au fouet huilé, poupées mutantes (sur « Dead Babies »)... Tout y passe, et même plus ! Un passage irrésistible ne peut pas ne pas être évoqué : Une infirmière aux vêtements couverts de sang traverse la scène avec la tête de l’intrépide showman, préalablement guillotiné, la pose sur le cadavre du Coop logé dans la machine du docteur Frankenstein. Un léger écran de fumée, et notre maître à tous en sort vivant, sur le riff de No More Mr. Nice Guy ! Miracle !

Alors, osera le pékin moyen, « pour voir du grand spectacle, autant aller voir Kiss... » Non, pékin moyen. Parce que musicalement, la fanfare d’Alice Cooper, nommée Alice Cooper Group jusqu’en 74, tient aussi la route, et même des chansons des seventies sont glorieusement revisitées façon Metal. C’est presque agaçant d’entendre la voix toujours intacte du Coop beugler Billion Dollar Babies pendant qu’Eric Singer [1] transforme sa partie de batterie insipide en gimmick de pure fonte, et que ses grattes chichement hardeuses sont transcendées à la mode Jim Martin ! Même des passages mièvres comme Only Women Bleed seront l’occasion de juger du charisme époustouflant dont l’alors quinquagénaire jouit. Et de la capacité du backing band à donner du volume aux pâles chansons de Brutal Planet.

Rien à dire, on nous gâte. Même si se passer du clip de Gimme en bonus n’aurait pas été une épreuve, il faut avouer, pour continuer dans la litote, que pour s’emmerder devant cette jouissive leçon de musique et de cinéma, il faut vraiment le faire exprès.



[1Il nous gratifiera d’ailleurs d’un excellent solo de batterie pendant que le patron décapité loge dans les limbes.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting :
 
Intro : The Controller - 1:39
Brutal Planet - 4:52
Gimme - 4:52
Go to Hell - 3:42
Blow Me a Kiss - 3:06
I’m Eighteen - 4:28
Pick Up the Bones - 4:54
Feed My Frankenstein - 3:32
Dead Babies - 3:28
Ballad of Dwight Fry - 4:39
I Love the Dead - 2:30
The Black Widow - 3:14
No More Mr. Nice Guy - 4:23
It’s Hot Tonight - 2:46
Caught in a Dream - 2:28
It’s the Little Things - 5:15
Poison - 4:53
Take It Like a Woman- 2:37
Only Women Bleed - 4:17
You Drive Me Nervous - 2:23
Under My Wheels - 4:41
School’s Out - 4:41
Billion Dollar Babies - 2:26
My Generation - 1:28
Elected - 4:49
 
Bonus : Clip vidéo de Gimme.
 
Durée totale : 105’