Sur nos étagères
La Marmaille Nue

La Marmaille Nue

Mano Solo

par Vyvy le 5 septembre 2006

4

paru en 1993 (East West France)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Avec cet album (son premier album solo), Mano Solo troque le punk de ses débuts pour des cuivres et une guitare sèche. Cet album est celui du manque, des réminiscences, du rapport aux drogues, et parle somme toute fort peu de sida. Bien plus que le chanteur de la maladie de l’amour ( étiquette qu’il renie), Mano Solo, à trente ans, décrit le vague à l’âme de toute une génération. Certains de ces titres ont vécu une seconde jeunesse (Allez Viens, Allo Paris) en figurant sur La Marche, son live de 2001, d’autres ont du se « contenter » de ce disque d’or.

Mano Solo, du haut de sa voix rocailleuse, dépeint un monde de solitude (Je marche seul/ avec plus personne à qui faire la gueule), un Paris obtus, aveugle à la souffrance des ses habitants. Cette solitude, ce manque de contact, on le retrouve dans Pas Du Gâteau où le chanteur relate son envie, son besoin d’enfant, plus fort que ses déboires financiers, ses horizons fermés, envie qui s’écrase devant le pragmatisme de sa compagne pour qui « la vie c’est pas du gâteau »... Manque encore, manque d’amour dans Chacun Sa Peine où, sous couvert d’un accordéon entraînant, on entend qu’il suffirait qu’on les aime/pour que les hommes pensent à demain, manque plus basique qui l’envoie s’occuper avec Seena qui lui lance « le rêve ça coûte 100 balles, allonge mon vieux c’est mon casse dalle » dans un Lune à l’orchestration grandiose ...

Ce manque, espère-t-il encore le combler ? La santé déraille, le moral défaille, Mano Solo se traîne, le désespoir aux lèvres. Il erre dans une zone grise floue, entrapercevant parfois un espoir fugace, et se refusant à en finir. Désabusé, habitant une position d’entre-deux qui lui fait taquiner la bonne humeur et le désespoir et ainsi s’alternent ses humeurs et ses chansons.

"on boiera comme des porcs,
à la santé de la notre, perdue,
et on se cassera la voix,
à gueuler qu’on y croit,
du moins qu’on y croyait,
à quoi déjà, on s’en souvient pas,
on s’en souvient plus,
on l’a jamais su"

Tout ce manque le pousse plus bas, toujours plus proche du fond, alors « On espère pas, on oublie ». Cet oubli, il le recherche dans les vapeurs de l’alcool dans un Juliebluesy ou dans On Boira De La Bière, l’oubli et le courage il les cherche dans la drogue douce (Toujours Quand Tu Dors) mais dépeint les affres d’un amateur d’une drogue plus dure avec la franchise et la dureté de celui qui en revient dans la sublime Au Creux De Ton Bras. La encore, le mariage guitares sèches, cuivres et voix fonctionne plus que raison et nous présente un morceau d’une puissance sidérante.

Mano Solo livre ici une œuvre pleine de contrastes. Une voix nue, dure, flotte sur des cuivres de la guitare que très rarement électrifié. Les mélodies nient le désespoir qui pourrait s’échapper des textes. Car Mano Solo ne se laisse pas aller, quand bien même ses hauts ne le soient pas tant et ses bas le soient tellement : il ne s’apitoie pas sur son sort. Le message n’est pas tant celui d’un désespoir inexorable, que celui d’une endurance, d’une résignation, ou, comme il le dit dans Le Monde Entier :

"dans la vie ce qui compte
c’est pas l’issue
mais c’est le combat,
c’est le combat,
qu’il faut rendre ce que tu reçois,
les mauvais coups,
comme les plus bas,
et que rien que la beauté du geste,
te donnes raison
sur ce que tu détestes"

Mano Solo est actuellement en tournée. Il sera notamment le 18 septembre à l’Olympia.



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting :
 
1. La Barre Est Dure (01:50)
2. Allo Paris (02:44)
3. Je Marche Seul (01:56)
4. Sacré Cœur (02:37)
5. Chacun Sa Peine (02:20)
6. 15 Ans Du Matin (02:29)
7. Pas Du Gâteau (03:07)
8. Julie (03:31)
9. Allez Viens (02:28)
10. Toujours Quand Tu Dors (02:28)
11. Au Creux De Ton Bras (03:14)
12. Le Monde Entier (02:34)
13. La Lune (03:27)
14. On Boira De La Bière (04:04)
15. Trop De Silence (02:57)
 
Durée totale : 41:45