Nouveautés
The Bay Of Future Passed

The Bay Of Future Passed

Microfilm

par one minute in the dream world le 15 décembre 2009

4,5

paru le 2 décembre 2009 (Head Records)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Fier représentant de la scène poitevine, fer de lance et initiateur d’un mouvement singulier et captivant, Microfilm poursuit ici son petit bonhomme de chemin, après un Journey To The 75th et un Stereodrama en tous point parfaits.

Partant d’un schéma d’obédience post-rock, orné de samples de voix issus du cinéma qui se subsituent au chant et font mieux que retenir l’attention, ils élaborent leur univers propre, finement pensé, et enfoncent, avec ce nouvel opus, le clou d’un style résolument inventif et différent. Une pluralité d’histoires, de narrations de tranches de vie nous amenant à nous interroger sur notre quotidien et sur l’état de la société dans laquelle nous (sur)vivons, génèrent une forme de désabus que vient confirmer, ou contrebalancer, une trame musicale étincelante et faussement apaisée (j’en veux pour preuve l’envolée tumultueuse de State & Island, ou encore l’introduction tendue de Brute Force, superbe morceau d’ouverture). Sans en rajouter, le groupe stimule le mental, enchante les sens et nous amène à penser autrement la nature d’une existence contrastée, usant pour cela d’un concept original : la narration de la journée typique d’un jeune homme moderne, de même que ses doutes et ses angoisses. Arrivé en 2010, celui-ci se voit contraint, face à l’impossibilité de continuer à croire en l’espoir né de son passé, de trouver refuge dans un “futur antérieur”.

C’est pourquoi ce disque à la beauté « autre » s’impose à l’auditeur, le prend dans ses filets et le retient captif de sa beauté perturbée : il reflète, dans son propos musical comme dans les voix qui le jalonnent, la diversité et l’opposition de ses ressentis. On s’y identifie, on y puise l’espoir, on tente d’y anéantir ses doutes, c’est selon, et on s’appuie sur ses splendides vignettes sonores pour « continuer à croire ». A la fois physique et mental, brut et raffiné (The Bay Of Future Passed et sa succession de climats changeants et complèmentaires, traduisant parfaitement l’évolution lièe à nos états d’esprit), pur et malsain dans ses atmosphères, ce troisième effort de Microfilm s’impose comme un classique, ni plus ni moins, et confirme brillamment la règle selon laquelle nombre de groupes « méconnus » (c’est le cas de Microfilm et je n’arriverai jamais à comprendre cet état de fait, et encore moins à l’accepter), œuvrant dans l’ombre, sortent régulièrement des joyaux dont la possession rend leur auditoire fier et heureux.

Ecoutez ce Devant Nous, Rien, témoignage édifiant, d’un réalisme noir et total, d’un ouvrier de chez Peugeot, ou ce Dernière Séquence # aux motifs chatoyants dont la répétition enchante et captive, ou encore l’intro saccadée de Combinaison, morceau dans la plus parfaite retenue, tel l’être humain lambda en proie à la révolte ou à des démons, intérieurs ou extérieurs, qu’il tente à grand-peine d’endiguer. On ne ressort pas indemne de tels moments, de ces sommets musicaux dont le cheminement réjouit autant qu’il met à l’épreuve, et dont le résultat nous met dans un état d’extase que seuls les grands disques ont le pouvoir d’engendrer.

Alors, on peut se laisser aller, souffler au son du piano de Blood Sample *, et goûter pleinement les richesses et le pouvoir d’évocation d’un opus irremplaçable.
Superbe disque.



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting :
 
1. Brute Force (4:43)
2. Blood Sample (5:29)
3. State & Island (4:53)
4. The Bay Of Future Passed (6:28)
5. Devant Nous, Rien (4:56)
6. Dernière Séquence # (4:28)
7. Combinaison (4:57)
8. Blood Sample * (4:56)
 
Durée totale : (40:50)