Nouveautés
The Path From The House To The Lawn

The Path From The House To The Lawn

Pantsuit

par Our Kid le 17 janvier 2006

4

paru en 2004 (Olive Juice Music), importé en version deluxe française en 2005 (Ohayo Records).

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Ah les filles ! Combien de fois les avait-on artistiquement reléguées au simple rang d’exceptions, d’oasis dans le désert d’un rock trop masculin ? Nombreuses furent les tentatives pour exister et se maintenir en haut de l’affiche, mais pour quels résultats ? Qui se souvient encore des Bangles, de Suzi Quatro, des Runaways ou encore d’Elastica ? Plus grand monde, il semble bien et un constat s’impose : quand on est une fille et qu’on veut réussir dans le rock, il faut surtout éviter de former un groupe, et encore moins avec des individus du sexe faible, à moins de s’appeler les Donnas.

Rassurez-vous, le vent tourne en cette année et la brise nous vient de New-York (décidemment la ville de la femme), où sévit depuis presque trois années Pantsuit, un trio féminin mené par Nan Turner - dont on reparlera - et qui s’est spécialisé dans l’antifolk, genre en vogue en ce début de siècle. Leur formation est déjà une première en soit, le groupe s’étant formé après un pari et la batteuse engagée après avoir détruit sa batterie lors d’une audition. Libéré de l’appelation de « groupe à Nan Turner » (cette dernière mène parallèlement une carrière solo), le combo ne fait qu’un en proposant, derrière de sublimes harmonies et des voix aux timbres originales - comprendre : qui n’évoquent ni Joss Stone, ni Morissette, ni la mère Courtney et encore moins Karen O des Yeah Yeah Yeahs - des compositions qui flirtent dangereusement avec les riches heures du power-pop ; on jurerait entendre une composition de Supergrass (Scarlet), tout en se contrôlant pour y insérer des claviers (French Pop).

Là où certains s’emploient à glisser des titres à rallonge dans leurs albums, comme Arctic Monkeys, les morceaux de Pantsuit ne dépassent que très rarement le simple mot, d’où l’idée que le contenu des morceaux serait d’un mortel ennui littéraire. C’est tout le contraire ! Certes, il ne s’agit pas de refaire le monde ou de réécrire I Am The Walrus, mais en toute modestie, de décrire le quotidien d’une fille de Big Apple qui fait partie d’un groupe. Expertes en comportements humains (la batteuse est également anthropologiste), les trois musiciennes évoquent sans détours les virées à l’autre bout du pays, la nourriture, les chats (Underdog), le fait de bouffer des cookies et des cheese-burger à trois heures du mat’, et mêmes les vêtements à porter selon la saison... ! Des thèmes à faire effectivement passer Radiohead pour de dangereux idéalistes.

Autre affaire, Nan Turner a le bon goût de ressortir un son de guitare tiré du répertoire de John’s Children, formation freakbeat par laquelle transita Marc Bolan entre 1966 et 1967, ce qui renforce son côté sauvage. Relativisons tout de même : le groupe ne possède nullement la folie des Who, ni le son cradingue exquis des Stooges mais à travers une puissance contenue servie par un côté pop (peu de soli, morceaux de trois minutes en moyenne) et un sens mélodique rare de nos jours, chaque morceau est une réussite dans son genre (ritournelle pop avec Work Song 2, la nerveuse Underdog aux sonorités noisy, la bluesy Alaska ou bien encore Scarlet, un sommet de l’album).
Tout concourt pour nous en mettre plein la vue dans un registre vide, celui de trio rock féminin, posant ainsi les bases d’une nouvelle vision du rock, mais ça c’est une autre histoire.

Gageons seulement que Pantsuit ne restera pas éternellement sur son bout de territoire américain et saura se faire désirer ailleurs, et ça pourrait bien se faire dès 2006 !



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting :
 
1- Work Song 2 (2’27”)
2- Underdog (3’23”)
3- Alaska (3’39”)
4- Elizabeth (3’13”)
5- Scarlet (2’50”)
6- Splinter (5’21”)
7- Texas (3’42”)
8- Sea Legs (4’19”)
9- French Pop (3’11”)
10- Pantsuit (1’54”)
 
Durée totale : 34’05”

Pour plus de renseignements : http://www.ohayorecords.com