Nouveautés
XS + OS

XS + OS

The Loves

par Fino le 9 janvier 2007

5

paru en novembre 2006 (Fortuna Pop !)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Sorti des tréfonds des années 1960, il est inutile de cacher que cet EP de The Loves est le meilleur objet qu’il ait été donné d’écouter depuis hélas bien longtemps. Tout simplement parce qu’il est parfait. Fans du Velvet Underground, adeptes de la bible garage Nuggets, amateurs d’excellente musique, The Loves est peut-être LA preuve autre que la galaxie Brian Jonestown Massacre que notre époque aura quelque chose hérité de la décennie sacrée à mettre en avant dans l’avenir.

Une voix insolente, une formation aux contours éphémères (déjà plus de vingt-cinq membres) et quatre perles pour ce nouvel enregistrement des Gallois qui, en six années d’existence, ont eu le temps d’enregistrer deux Peel Sessions. Alors oui, « ça sonne comme », puisqu’il est de bon ton aujourd’hui - et c’est d’ailleurs la plupart du temps vrai et opportun - de le rappeler. Ici, le « ça sonne comme » s’associe aux Monkees et à la bande à Lou Reed précitée, double influence brandie crânement sur tout ce que le groupe publie. Certes, mais à partir du moment ou rien de réellement innovant n’a été agréable à l’oreille depuis des lustres, on ne fera pas la fine bouche.

Or, ce qu’il faut bien comprendre avec ce disque, c’est qu’on se le passe à l’envie du début à la fin (soit une dizaine de minutes, les morceaux atteignant leur cible sans frapper à l’aveugle pendant une éternité), et indubitablement en boucle. On est dans un son garage, qui est une expression en vogue pour dire que c’est délicieusement crade et que les mélodies sont simples. Résultat, on en adore chaque recoin de cette cave sombre et faussement poussiéreuse : la caisse claire militaire de She’ll Break Your Heart... Again, les petites notes de guitare blues de My Sweet Drunken Blues (For You), ou encore l’intégralité du chef-d’œuvre XS + OS d’ouverture (grosse guitare bien grasse de derrière les fagots, petits chœurs, voix à limite de l’horripilant).

Nao Vs Se Perder Poi Ai, reprise de haute volée, fait penser au Jeepster de T-Rex dans sa brillante réutilisation d’une rythmique country, ici lacérée à coups de violente électricté, le tout rehaussé par de ridicules petites voix en fond sonore. C’est ce qui est formidable dans ce quatuor de perles : The Loves ne joue jamais la même chose, mais la barre reste au niveau (ô combien) élevé dès les premiers accords de XS + OS. Une acquisition indispensable si vous avez du goût, un cadeau à faire non moins nécessaire si vous voulez faire croire que vous en avez.



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting :
 
1. XS + OS (1’50")
2. She’ll Break Your Heart... Again (2’24")
3. My Sweet Drunken Blues (For You) (3’35")
4. Nao Vs Se Perder Poi Ai (3’06")
 
Durée totale : 10’56"

site officiel : http://www.myspace.com/lovetheloves