Interviews
Eagles Of Death Metal

Eagles Of Death Metal

Interview vidéo

par Emmanuel Chirache le 17 février 2009

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

A priori, Jesse Hugues fait tout pour que les Français le détestent : Républicain convaincu, il considère Obama comme un communiste, possède une carte de la National Rifle Association, croit en Dieu et semble sceptique sur la théorie de l’évolution. Autant de mots qui en France passent pour les pires grossièretés jamais entendues. Pourtant, le chanteur des Eagles of Death Metal est le type le plus cool de tout le rock’n’roll. Un animal social, une crème d’homme, le pote qu’on voudrait tous avoir. Impossible de ne pas l’adorer à la seconde même où il a ouvert la bouche pour vous parler. Car Jesse Hugues aime avant tout les gens et ceux-ci le lui rendent bien.

Lui faire un procès d’intention pour opinions politiques malséantes serait par ailleurs sacrifier à une intolérance de mauvais aloi, qui a déjà causé quelques déboires à la carrière du groupe. Quand on discute avec cet ancien journaliste politique, on s’aperçoit vite qu’il est loin d’être le beauf que certains se plaisent à imaginer. Désireux de bien séparer rock et politique, Jesse Hugues confie volontiers appartenir au camp républicain sans pour autant chercher à convertir qui que ce soit, ni à faire de ses chansons des plateformes politiciennes. Il aime les armes, mais ne chasse pas (« car les animaux ne peuvent pas répliquer »), il croit en Dieu mais se réjouit que le diable existe, il ne partage pas les thèses « communistes » d’Obama mais déclare : « ça n’est pas important de savoir si personnellement j’aime Obama ou s’il représente mon opinion, le principal c’est que les Américains l’ont élu. Il est mon président, et personne ne dit de saloperies sur lui tant que je suis là. »

Sur le plan humain, personne ne peut rivaliser avec l’incroyable générosité du meilleur ami de Josh Homme. Celui-ci nous propose d’entrée de trinquer à la vodka, puis répond à mes questions avec une courtoisie, une gentillesse et une amabilité rares. Mieux, il sympathise en toute sincérité et nous propose après l’entretien de le rejoindre dans un billard américain une demi-heure plus tard. A l’heure dite, nous nous pointons au rendez-vous et nous constatons que le chanteur est seul avec l’attaché de presse, qui nous quitte. Une femme de la maison de disques se joint à nous, et nous voilà en train de faire un billard avec une inconnue et Jesse Hugues un peu plus d’une heure avant le concert... La conversation se poursuivra avec autant de bonheur jusqu’au moment de se quitter. On aurait presque oublié que les Eagles of Death Metal vont bientôt entrer en scène.

Pendant le concert, un événement va symboliser à lui tout seul Jesse Hugues. Tandis que le reste du groupe se repose en loge avant le rappel, le chanteur s’avance vers le micro et joue seul une chanson pour faire patienter le public. Chacun pourra alors s’apercevoir que Jesse Hugues joue plutôt mal de la guitare... Mais il s’en fout. Zéro complexe et rock’n’roll attitude. L’homme le plus cool du monde, on vous dit.


Interview des Eagles of Death Metal
envoyé par Inside_Rock. - Regardez la dernière sélection musicale.

N.B. : Contrairement à ce que dit Jesse durant l’interview, Safe As Milk de Captain Beefheart n’est pas sorti en 1966 mais en 1967.



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom