Incontournables
The Ideal Crash

La religion idéale

The Ideal Crash

dEUS

par Giom le 1er mars 2005

paru en décembre 1999 (Island/Universal)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Toujours méconnu, dEUS peut tout de même être considéré comme l’un des groupes les plus importants de la dernière décennie. Avec The Ideal Crash, troisième album publié en 1999, le groupe belge réalise son disque le plus abouti.

Les titres The Magic Hour et Instant Street s’imposent d’emblée, dans deux styles différents, comme les deux pépites de l’album qui feront date au panthéon des titres indés 90’s les plus accrocheurs. Très mélancolique, The Magic Hour voit sa rythmique coupée au 2/3 du morceau pour laisser place à un enchaînement réussi de divers instruments à cordes sur lequel le chanteur Tom Barman reprend une phrase très évocatrice de l’état d’esprit du groupe : « There is room if you can trust for anyone like us ! » Propos révélateurs d’un album qui s’affirme petit à petit comme indispensable dans la discothèque. La fin d’Instant Street est marquée par la superposition de plusieurs guitares sur la base d’un riff ravageur qui crée une atmosphère apocalyptique en évitant de tomber dans le kitsch. Un très grand moment qui rappelle parfois le meilleur de Radiohead...

Certes, certains morceaux, comme le décevant Everybody’s Weird, sont en dessous de ces deux merveilles, mais l’album reste toujours cohérent et ne lasse pas. dEUS surprend donc, réussissant pour la première fois à livrer un disque sans véritable baisse d’intensité (ce qui était peut-être le défaut majeur de leurs deux premières productions encore trop inégales). Les morceaux restent complexes tout en se prêtant parfaitement au live que ce soit en festival ou dans des salles plus intimes.

The Ideal Crash est bien un des disques idéaux de la fin des années 90. Celui qui fait de dEUS l’un des seuls groupes encore capables de proposer un rock indépendant recherché, harmonieux et varié, surtout très loin de tous les clichés post-punk où l’attitude prime sur la composition.

La dernière livraison du groupe est arrivée en septembre 2005, de bonne facture mais pas aussi aboutie que The Ideal Crash. Il n’empêche, c’est bien grâce à dEUS que la scène belge pourrait tracer sa voie. Une toute droite sans retour en arrière !



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting :

1. Put The Freaks Up Front (5’14”)
2. Sister Dew (5’35”)
3. One Advice, Space (5’46”)
4. The Magic Hour (5’23”)
5. The Ideal Crash (5’01”)
6. Instant Street (6’15”)
7. Magdalena (4’58”)
8. Everybody’s Weird (4’52”)
9. Let’s See Who Goes Down First (6’24”)
10. Dream Sequence #1 (6’31”)
 
Durée totale : 56’01”