Nouveautés
We Are Only Riders

We Are Only Riders

The Jeffrey Lee Pierce Sessions Project

par Oh ! Deborah le 9 février 2010

4

paru le 25 janvier 2010 (Glitterhouse/Differ-ant)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Depuis les rééditions des albums de Gun Club (il fallut attendre une vingtaine d’années pour que soient réédités les mythiques albums que sont Fire Of Love, Miami et The Las Vegas Story), il semblerait que le Gun Club gagne un peu plus d’intérêt auprès du public. Intérêt qui ne s’est jamais éteint dans le coeur de nombreux artistes, qu’ils soient américains ou européens, de Nick Cave à Jack White en passant par des cinéastes comme Jim Jarmusch ou Wim Wenders. Ces dernières années donc, deux DVDs ont été publiés en hommage au défunt chanteur de Gun Club, Hardtimes Killin’Floor Blues par le réalisateur Henri-Jean Debon, précieuse capture du quotidien résigné d’un Jeffrey en fin de vie, Ghost On The Highway, documentaire américain regroupant diverses interviews de son entourage, mais aussi The Life and Times of Jeffrey Lee Pierce and the Gun Club, un coffret proposant une sélection de titres de Gun Club et des extraits de concerts. Aujourd’hui, il s’agit d’un poignant Tribute album initié par Cypress Grove, guitariste qui participa à l’album solo de Pierce intitulé Ramblin’ Jeffrey Lee & Cypress Grove With Willie Love en 1992. Un curieux objet attendu par les fans puisqu’il regroupe des inédits refondés à partir de compos disséminées, bandes et paroles retrouvées par Grove tentant d’entreprendre ce projet depuis plusieurs années, et réinterprétés par des amis et/ou admirateurs de Jeffrey.

Pas étonnant de retrouver Debbie Harry reprenant l’émouvante Lucky Jim (seul morceau du Tribute déjà connu puisque présent sur le dernier album de Gun Club), Jeffrey présidait alors le fan-club de Blondie quand il était adolescent et devint un ami proche du groupe. Mais aussi Mark Lanegan (ayant plusieurs fois repris le Gun Club, dont la sublime Carry Home dans son album I’ll Take Care Of You), Lydia Lunch (chanteuse no wave new-yorkaise, friante de musique underground, qui réinterprète pas moins de trois titres), Kid Congo Powers (guitariste de Gun Club et présent ici pour quelques parties de guitares) ou encore Nick Cave (un ami proche de Jeffrey) qui ouvre We Are Only Riders avec l’air grave et mystique, chantant « he had a ramblin soul, a ramblin mind... ». On se réjouit par ailleurs de la présence d’artistes plus récents comme David Eugene Edwards (chanteur habité de 16 Horsepower) et les Raveonettes qui s’approprient littéralement le titre Free to Walk aux multiples échos poétiques, une des seules véritables réinterprétations dont l’univers candide ceint superbement les mélodies de Jeffrey, morceau présenté par ailleurs deux fois, de façon acoustique, country, en duo vocal (Mark Lanegan/Isobel Campbell ; Nick Cave/Debbie Harry) et parsemées de guitares slide ondoyantes.

Plutôt que de s’emparer de l’immortelle violence de Jeffrey Lee Pierce, les artistes se sont volontairement tournés vers des ballades américaines pures et simples, dont la sobriété et l’apaisement sonnent en réponse à l’amour que Jeffrey vouait au Delta blues et à la country. Un album élégant, un hommage doucement mélancolique. Seule The Snow Country par Mick Harvey renvoie aux chansons électriques et circulaires du Gun Club (et plus particulièrement à l’errance de l’album Pastoral Hyde and Seek). Avec un soin accordé aux arrangements, notamment dans Cadillac (Lydia Lunch), son tourbillon de guitare acérée ou encore Just Like a Mexican Love (David E. Edwards & Crippled Black Phoenix) profilant des fantômes révoltés. Jeffrey aurait du avoir 52 ans cette année. Cet album est un grand geste envers cette âme qui demeure terriblement transcendante pour ceux qui l’entendent.

Extrait d’un reportage sur JLP dans lequel on aperçoit notamment Debbie Harry



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting :
 
1. Nick Cave - Ramblin’ Mind (3:14)
2. Mark Lanegan - Constant Waiting (3:44)
3. The Raveonettes - Free To Walk (3:06)
4. Debbie Harry - Lucky Jim (4:10)
5. Lydia Lunch - My Cadillac (4:46)
6. David Eugene Edwards - Ramblin’ Mind (3:46)
7. The Sadies - Constant Waiting (3:24)
8. Mark Lanegan & Isobel Campbell - Free To Walk (2:58)
9. Lydia Lunch - St. Marks Place (2:56)
10. Crippled Black Phoenix - Bells On The River (7:52)
11. Cypress Grove - Ramblin’ Mind (4:12)
12. Johnny Dowd - Constant Waiting (2:22)
13. Nick Cave & Debbie Harry - Free To Walk (3:13)
14. Mick Harvey - The Snow Country (3:53)
15. David Eugene Edwards & Crippled Black Phoenix - Just Like A Mexican Love (6:10)
16. Lydia Lunch, Dave Alvin, And The JLP Sessions Project - Walkin’ Down The Street (Doin’ My Thing) (6:30)
 
Durée totale : 63:00