Sur nos étagères
Live In Europe

Live In Europe

Bjørn Berge

par Emmanuel Chirache le 18 mars 2008

4,5

Paru en mars 2008 (Dixiefrog Records)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

On ne va pas se voiler la face plus longtemps : les bluesmen d’aujourd’hui, vieilles gloires exceptées, ne touchent qu’un public restreint. A cet égard, le blues fait figure d’exception dans une époque largement nostalgique. La pop sixties continue d’inspirer des générations de groupes à succès, le garage-punk rock n’a jamais aussi bien marché, même le folk engendre chaque semaine une nouvelle pleureuse en couverture des Inrocks, tandis que la blue-eyed soul vient de nous offrir l’une des plus grandes chanteuses de la décennie en la personne de Amy Winehouse. Le blues, lui, ne nourrit pas vraiment son homme. Et pour ceux qui s’y frottent tout de même, difficile de se faire ne serait-ce qu’un nom au-delà des cercles initiés. Pourtant, il faut absolument retenir celui de Bjørn Berge, imposant Norvégien au physique de James Hetfield, avec biscotos, tatouages, bouc, lunettes et cheveux longs. Une vraie tronche de rockstar.

Mais ce n’est pas tout. Après des débuts très influencés par ses maîtres Skip James et Robert Johnson, dans une veine relativement classique, Bjorn Berge s’est peu à peu démarqué de ses petits camarades par l’ajout de reprises insensées. Zappa, Beck, Everlast ou les Red Hot Chili Peppers ont ainsi rapidement fait les frais de sa slide-guitar douze cordes. Mieux encore, son dernier disque studio, I’m The Antipop, est entièrement dédié à cet exercice brillant de réinterprétation, accouchant par la même occasion d’un nouveau genre, le blues-metal ! Oui, avec sa simple guitare acoustique, son bottleneck et son pied qui bat la mesure, Bjørn Berge rivalise sans problème avec les groupes de heavy les plus énervés, de Black Sabbath à Audioslave en passant par Primus. Une envie d’en découdre qui trouve sa meilleure expression en concert, lieu de prédilection du guitariste. Tous ceux qui l’ont déjà vu le savent, Bjørn Berge est avant tout une bête de scène. Voilà pourquoi sort enfin le très attendu Live In Europe, capture d’un concert à l’Ancienne Belgique de Bruxelles en 2007, avec en bonus deux morceaux issus d’une performance au Nouveau Casino de Paris deux ans plus tôt.

Bel objet d’ailleurs, ce disque doublé d’un DVD montrant le bluesman dans ses grandes œuvres à Oslo pour une douzaine de chansons. A quelques exceptions près - Ace Of Spades ou Angel Band, la maison de disques a d’ailleurs pris le soin de sélectionner des morceaux différents selon le support. Aussi le DVD, enregistré en 2001, présente-t-il une facette plus blues de Bjørn Berge, avec le bien nommé et génialissime Blues Hit Me (« le blues m’a frappé »), mais aussi des reprises de Lightning Hopkins (Catfish Blues), Skip James (Cypress Grove) et Robert Johnson (Travelling Riverside Blues). On y admirera également l’aisance éblouissante du guitariste sur les monumentales reprises de Asshole empruntée à Beck ou You’re So Fine de Little Walter. Pour clore le chapitre vidéo, notons que les images permettent de mieux saisir ce qui fait l’essence de cette voix d’outre-tombe : ne jamais abandonner sa clope, même en plein gig pendant un solo chiadé.

Plus récent, le CD s’attarde quant à lui sur cette forme de funk-blues-metal développé par celui qu’on pourrait surnommer Saint Slide en référence au titre d’un de ses disques. La setlist est par conséquent résolument orientée rock voire heavy, comme le prouvent l’ultra speedé N.V., quelques hommages funky rendus à Morphine via Buena et Thursday (jouée pour une fois sur une électrique au son cradingue), ou encore le démentiel Black Jesus qui atomise bien sûr la version originale de Everlast. Du lourd, du très lourd même, mais rien de comparable avec la bombe Stringmachine, un truc d’une brutalité pure qui laisse pantois, un riff inhumain entre Black Sabbath et Metallica, bref le meilleur morceau de metal de ces dernières années. Et c’est une composition ! Au rayon des reprises venues de nulle part, le medley Testify/Give It Away botte joyeusement le cul des Rage Against The Machine et autres Red Hot Chili Peppers, avant qu’un Ace Of Spades infernal ne vienne nous achever. Heureusement, quelques superbes chansons viennent adoucir le propos, à l’image du blues Trains ou de la somptueuse ballade Someday, encore une fois composés par le viking lui-même.

Nous l’avons dit, Bjørn Berge a tout d’une star. La causticité en plus. Je ne résiste pas au plaisir d’évoquer une anecdote parmi d’autres que le chanteur aime raconter pendant ses shows, au sujet d’une guitare achetée sur e-bay : « J’ai acheté cette guitare sur Internet, ça m’a coûté 150 euros... très cher. Sur le chemin de Oslo à Hambourg, le manche s’est brisé. Alors j’ai dû le réparer à Cologne et ça m’a coûté 100 euros. Maintenant, la guitare vaut 250 euros... 250 euros pour une guitare de merde. Elle sonne bizarre, elle est impossible à jouer, elle se désaccorde tout le temps. Pourtant, j’aime en jouer. » Un Norvégien de 1m90 et 150 kilos virtuose de la slide-guitar passe encore. Mais l’humour en plus, alors là tout fout le camp.



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting CD :
 
1- Buena (4’17")
2- N.V. (5’08")
3- Introducing Louise (0’46")
4- Louise (3’44")
5- Trains (4’15")
6- Sissy boys and girlie men (0’58")
7- Thursday (5’32")
8- Someday (3’48")
9- The story of the string machine (1’24")
10- Stringmachine (5’29")
11- The new guitar (1’31")
12- See That My Grave Is Kept Clean (5’41")
13- Bring It On Home (4’55")
14- Black Jesus (4’11")
15- Testify/Give It Away (6’01")
16- Angel Band (3’19")
17- Ace Of Spades (5’44")
18- 13 Question Method (5’00")
19- Minutes (3’28")
 
Durée totale : 75’24"
 
Tracklisting DVD :
 
1- Blues Hit Me (3’55")
2- Goin’ To Brownsville (4’18")
3- Good Thing (4’19")
4- Catfish Blues/Mellow Down Easy (4’05")
5- Cypress Groove (4’19")
6- Angel Band (3’12")
7- You’re So Fine (4’49")
8- Asshole (3’41")
9- Pink Slip (4’01")
10- Give It Away (2’34")
11- That’s The Last Time (6’00")
12- Dig You Babe (3’35")
13- Travelling Riverside Blues (5’46")
14- Ace Of Spades (4’39")
 
Durée totale : 59’00"