Sur nos étagères
Smack

Smack

The Neon Judgement

par one minute in the dream world le 22 mars 2010

4

27 octobre 2009 (DanceDelic D)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Les Belges de The Neon Judgement, connus pour leur univers cold, à la croisée de l’indus, de l’électro et du rock, effectuent un joli retour sur les dix titres de Smack, nouvel album venant récompenser une attente longue de plus de dix ans déjà, cependant trompée par la Box sortie en 2005, notamment, et l’incandescent live de 2008.

Sur ce nouvel opus, TB Frank et Dirk Da Davo allient le dansant (le Radio Edit de Smack, très bonne entrée en matière bien qu’un peu trop imprégnée, à mon sens, de gimmicks à la Prodigy) et le tranchant (The Great Consumer, par exemple, dont les beats électro et le rythme trépidant se voient déchirés par des guitares mordantes). Sur ce titre, un refrain mémorable hisse le tout vers les sommets et on se prend immédiatement au jeu, d’autant que se profile l’énorme I Cut Loose, qui nous montre de façon éclatante et définitive que le « génie » électro ne provient pas des formations les moins « datées ». The Neon Judgement ayant cependant, avec habileté, intégré les tendances actuelles, sur Smack, en les combinant avec ce qui faisait déjà sa particularité. Des guitares sèches apparaissent même au beau milieu de ce morceau bondissant et la démarche des gars de Leuven fait des ravages sur cette nouvelle sortie qui en valide entièrement la teneur. The Speed Of Sound et ses guitares claires permet au duo de continuer sur une note élevée et de faire de cette première partie d’album un sans faute. Des motifs sonores récurrents et obsédants apportent le petit plus...de taille, qui vient différencier le vrai bon groupe, expérimenté et immanquablement judicieux dans les options prises, d’un simple groupe prometteur au registre à parfaire et étoffer.

Arrive ensuite un Leash très 80’s, terrible, aux synthés grinçants, qui en plus de ses indéniables qualités, étaye avec brio le propos du Neon Judgement. Son côté cold prend des atours variés et inclut toutes les orientations appréciées des deux intervenants principaux.
Comme si cela ne suffisait pas, les guitares au riff remarquable de Hey You viennent, sur une trame électro assortie de sons décisifs, prendre place sur la liste des moments forts, nombreux, de Smack. La voix, tantôt mélodieuse tantôt nettement plus déviante, est elle aussi d’un grand intérêt. Puis We Are Confused, sur un tempo tout aussi vif, marie séquences technoïdes et guitares appuyées, avec une voix vocodée du meilleur effet. On pense aux Young Gods à l’écoute de ces guitares surgissant soudainement, de ces breaks atmosphériques précédant souvent une relance alerte et superbement amenée. Little Red Shoes met à nouveau en scène ces six-cordes acérées en symbiose avec des nappes synthétiques au registre large, enlevé ou plus céleste, puis c’est le côté synthétique du duo qui prévaut sur Shiny Hapiness, à la fois rythmé et spatial. On a l’impression que The Neon Judgement se positionne délibérément à mi-chemin des genres et des époques, de la fin des 70’s à nous jours, et élabore une synthèse aboutie et originale des courants liés à son parcours.
Et pour conclure, il se permet même un Extended Mix de Smack, dansant, très club mais foncièrement déviant et indé dans l’esprit, qui confirme avec un certain éclat son aptitude à brasser les styles pour un résultat à la fois actuel et faisant référence à un passé dont on ne peut ignorer la richesse et l’influence sur les courants d’aujourd’hui, d’ailleurs largement réminiscents des vagues cold ou post-punk.

Excellent disque donc, et grand retour, qu’on espère durable, de la part de TB Frank et Dirk Da Davo .



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting :

1. Smack (radio edit) (4:36)
2. The Great Consumer (3:52)
3. I Cut Loose (4:42)
4. The Speed Of Sound (3:15)
5. Leash (3:22)
6. Hey You (3:42)
7. We Are Confused (4:10)
8. Little Red Shoes (3:55)
9. Shiny Happiness (4:42)
10. Smack (extended mix) (6:37)
 
Durée totale :(43:03)