Sur nos étagères
The Oddball Couple

The Oddball Couple

Nine Inch Nails & David Bowie

par Aurélien Noyer le 17 mai 2010

3,5

Enregistré le 21 octobre 1995 à Mountain View, Californie

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Nine Inch Nails et David Bowie... Ou serait-ce David Bowie et Nine Inch Nails ? Difficile de se faire une idée... En cette fin d’année 1995, la question n’appelle pas vraiment de réponse claire. D’un côté, on a la vieille légende sur le retour qui tente de faire un come-back convaincant après des 80s catastrophiques (pléonasme pour une légende des 70s ? remember Rod Steward...) et de l’autre, le nouveau dieu de l’indus metal dont la spirale descendante l’a élevé au rang de star.

A l’origine, l’idée de cette double affiche vient de Bowie. Intrigué par l’indus des Young Gods, il vient d’enregistrer 1. Outside avec la complicité de Brian Eno. Le but implicite étant de redevenir un artiste innovant, de revenir dans le siècle, de sortir du carcan du passé, il s’acoquine donc avec Trent Reznor dont le Downward Spiral (chroniqué dans nos pages) a révolutionné le metal industriel l’année précédente. Le concept des concerts est pour le moins déroutant. Nine Inch Nails commence le concert, puis plutôt que de couper le concert en deux le temps de changer le matériel, la scène est partagée par Reznor et Bowie, les musiciens du dernier remplaçant ceux du premier au fil des chansons. Lors de cette transition, Bowie et Reznor interprètent donc en duo des titres en provenance des deux répertoires : (Subterraneans, Scary Monsters (and Super Creeps) et Hallo Spaceboy pour celui de Bowie, et Reptile et Hurt pour NIN). Et puis Reznor laisse la place à Bowie pour un set sans doute éprouvant pour les fans de la première heure : point de Ziggy Stardust, de « Heroes » et encore moins de Fame ou autre Let’s Dance, uniquement des titres du nouvel album et des raretés quasiment jamais jouées en concert. Résultat : Bowie se retrouve souvent à jouer devant des salles à moitié vides, les fans de Nine Inch Nails ayant déserté après le départ de Reznor et les vieux fans n’étant pas forcément convaincus par les nouveaux titres.

Le bootleg The Oddball Couple relate donc le concert du 21 octobre 95 à Mountain View en Californie. Et s’il bénéficie d’une qualité de son correcte, le premier reproche qu’on peut lui faire, c’est d’être presque mensonger tant il ne contient que les morceaux avec Trent Reznor et ne témoigne pas du moindre fragment du set de Bowie. C’est donc plutôt un bootleg de Nine Inch Nails avec quelques morceaux en duo avec Bowie qu’un véritable NIN/Bowie.

Et si le set de Nine Inch Nails est bien mené par Reznor, il n’apporte rien d’exceptionnel à la discographie (fut-elle « parallèle ») du groupe. Reste donc ces cinq fameux duos... Dans un premier temps, on appréciera une version live de de la délicate Subterraneans et un Scary Monsters où Reeves Gabrels, collaborateur de Bowie sur le projet Tin Machine, se montre un émule très crédible de l’incroyable Robert Fripp. Reptile et Hallo Spaceboy s’enchaînent parfaitement, le côté heavy de cette dernière permettant à Bowie de ne pas être trop ridicule à côté de Reznor. Quant à Hurt, elle est révélatrice des différences entre les deux chanteurs, notamment de leurs façons respectives de gérer l’émotion. Quand Reznor intériorise tout, étrangle ses émotions dans une voix au bord de la rupture, Bowie fait usage d’une emphase maîtrisée, lui permettant de lâcher sa voix sans risquer d’en faire trop. Un curieux mélange... et un disque intéressant sans être, loin s’en faut, indispensable.



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting :
 
1. Terrible Lie (5’08")
2. March Of The Pigs (3’56")
3. The Becoming (4’59")
4. Sanctified (7’16")
5. Piggy (4’29")
6. Burn (4’56")
7. Closer (6’28)
8. Wish (3’43")
9. Gave Up (4’35")
10. Down In It (4’30")
11. Eraser (3’39")
12. Subterraneans (4’44")
13. Scary Monsters (And Super Creeps) (5’34")
14. Reptile (6’20")
15. Hallo Spaceboy (5’17")
16. Hurt (3’17")
 
Durée totale : 79’54"