Portraits
Dave Grohl, l'homme le plus cool du monde ?

Dave Grohl, l’homme le plus cool du monde ?

par Sylvain Golvet le 20 septembre 2010

Fanboy-panorama du batteur-fou.

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

On connait déjà tous l’homme le plus classe du monde. Mais que les choses soient claires : non ! il n’y aura pas de débat, je crois que l’on peut décréter de facto que Dave Grohl EST, lui, l’homme le plus cool du monde. C’est comme ça et pas autrement ! Mais dans mon infinie bonté, je vais tout de même vous expliquer pourquoi. Entendons-nous déjà sur la définition de cool :

JPEG - 37.4 ko
Dave Grohl
Classe, sobriété, charisme. Who else ?
  • Quelqu’un auquel tu veux ressembler quand tu as 12 ans.
  • Quelqu’un dont le travail force le respect.
  • Quelqu’un qui a du charisme naturel, mais qui n’en joue pas.
  • Quelqu’un qui est drôle. Et volontairement (on ne rit pas de lui, mais avec lui. Oui, comme Timmy dans South Park.)

Certains rassemblent une voire plusieurs de ses caractéristiques. Rares sont ceux qui les ont toutes. Parce que bon, Thom Yorke, on a beau aimer son travail (enfin moi en tout cas), personne ne peut décemment avoir envie de lui ressembler.

Dès lors, certains vont faire tellement d’efforts pour paraître cool, que c’en est suspect. Ainsi, il est fort à parier que Robbie Williams est un sacré connard. D’autres ont dépassé la fine ligne entre cool et embarrassants. Joaquin Phoenix, si tu nous lis…

Attention, le statut d’homme/femme cool n’est pas toujours enviable, ni souhaitable artistiquement. Ni souhaité non plus, il suffit de contempler les efforts répétés d’Anton Newcombe pour passer pour l’homme le plus badass du monde, alors que tout au plus, il nous fait bien rigoler. Car oui, avoir l’air sympa, ça pourrait briser nombre de carrières. Black Sabbath aurait-il vendu autant de disque si l’on avait su qu’à l’époque Ozzy Osbourne n’était qu’un gentil garçon un peu foufou. Ou si Ian Curtis eut distribué sourires et bonne humeur, que serait-il resté du culte Joy Division ?

JPEG - 60.4 ko
Alain Johannes
Seul concurrent crédible.

Aujourd’hui, les petits collègues de David G. au sein de Them Crooked Vultures ne seraient pas loin de lui voler son titre, mais Josh Homme a vite été recalé pour son caractère de cochon. John Paul Jones est certes cool, mais c’était quand même la dernière roue du carrosse Led Zeppelin en terme de notoriété, et donc de sex-appeal (important aussi le sex-appeal). Et hop 10 points de cool en moins ! Quant à Alain Johannes, il est hors catégorie.

Bref on en arrive à ce constat en 3 points :

1 - Dave Grohl est talentueux.

Peut-on encore en douter ? Alors certes, l’unanimité se fait surtout quand il est derrière les fûts. Clairement, on n’échangerait pas son poids en CD des Foo Fighters contre un bout de fichier MP3 de Song For the Deaf.
Pourtant, il n’est pas un grand technicien. Très adepte du binaire, il sort rarement de la pure technique rock basique. À peine s’essaie-t-il à faire groover sa frappe de temps à autre, comme sur Scumbag Blues des TCV, il garde une certaine raideur dans le geste. Car s’il a hérité de la frappe de John Bonham, il n’en a clairement pas l’inventivité (après si c’est pour se re-taper 1/2 heure de Moby Dick, finalement ça va comme ça).
Des lacunes qui sont largement compensées par une frappe hors du commun. Il n’est pas rare de voir ses fûts faire des bonds insensés, surpris par la pression exercée par les bras tatoués de leur maître. Et sans jamais user de la double pédale, il donne l’impression d’être présents sur toute la batterie en même temps, des cymbales aux toms basse, de la caisse claire à la pédale. Jamais pris de vitesse, le tout pour un volume sonore bien plus impressionnant que bien des batteurs de métal. Car plus imprévisible aussi, lui qui excelle dans les breaks, dès Nirvana (réécoutez les live), avec une apogée chez QOTSA. La preuve par l’image :

Summum du cool : jouer vite et fort AVEC UN PUTAIN DE CHEWING GUM !
Pourtant, il est arrivé à l’homme de Cro-Magnon de dépasser sa condition de maître marteleur, quand avec ses seules petites mains et sa petite tête, il concocta un premier album des Foos plus que sympathique, un bon moyen à l’époque de se remettre de la disparition de qui-vous-savez. Le deuxième album tenait même plutôt la route, même si la pente commençait à être savonneuse.
Depuis, quelques sursauts, comme ce Best of You, joué avec une belle énergie (et toujours le chewing-gum) :

Cette perte de vitesse artistique est relative, et ça serait mettre de côté les nombreuses collaborations du bonhomme.

2 - Dave Grohl a plein d’amis cool.

JPEG - 60.2 ko
Probot
Mon dieu, que cette pochette est laide !

En 2003, il décide de constituer une petite bande avec ses héros de jeunesse pour rendre hommage au Heavy Metal qui l’a bercé. Ça donne Probot, un album encore une fois joué quasiment en solo, mais avec surtout une liste hallucinante de featuring : Lemmy, Cronos de Venom, Max Cavalera, Snake de Voivod ou Jack Black. L’album en soi n’est pas une merveille, mais lui a permis, on n’en doute pas, de cocher nombre de lignes sur sa liste des choses à faire avant de mourir.

Après ça, c’est que du bonus, alors pourquoi pas jouer Ace of Spades avec Slash et Lemmy :

Ou même London Calling avec deux ex-Clash et le Boss :

Mais aussi sur des albums de Bowie, de Cat Power ou de Nine Inch Nails, à écouter via l’excellente playlist concoctée par Brice.

Au-delà de l’aspect name-dropping, ce qui est plaisant c’est que derrière ce CV se cache surtout une envie et une passion qui va au-delà du cachetonnage. Dave Grohl a souvent revendiqué son admiration envers ces gens avec qui il peut maintenant partager la scène, et c’est bien souvent un plaisir immense et communicatif qui en ressort. Il suffit de voir la complicité passer entre Grohl et John Paul Jones, un truc à la fois musical et humain, pour comprendre cette absence de cynisme.

3 - Dave Grohl est drôle.

Last but not least : Dave the clown !
Toujours dans l’autodérision, peu adepte de la vanne assassine, il est un bon client pour les interviews. Un peu comme les Beatles à leur époque, ou Keith Moon son idole, toujours affable, toujours bavard et avec le sourire, il donne toujours l’impression d’être heureux d’être là, tout en faisant le spectacle.

C’est comme d’habitude bien entouré qu’il laisse ressortir son talent comique. Comme ici avec Will Ferrell :

Le déguisement ne lui fait pas peur, et c’est en diable au rouge pétant qu’il vient prêter main forte à Jack Black et Kyle Gass sur le clip de Tribute, comme plus tard dans le long-métrage de Tenacious D pour un duel final épique :

TENACIOUS D – TRIBUTE

Loin d’être impressionné par la situation, l’enregistrement de l’album de Them Crooked Vultures peut aussi être l’occasion d’un sketch moquant son addiction (bien réelle) au café. « Justin, fresh pots !!! » :

Cette tendance à la vanne facile ne date pas d’hier. Avec Nirvana déjà, Dave faisait passer des bons moments à ses collègues :

Bilan : Fuckin’ hillarious guy si vous voulez mon avis.

Pour les sceptiques du fond, auquel l’évocation de Dave Grohl provoque au mieux un ennui poli, au pire une poussée de fièvre infectieuse, ils pourront trouver l’explication de cet article dans cette analyse psy de comptoir :
Le premier album que votre serviteur a acheté avec son argent de poche s’appelait From The Muddy Banks of The Wishkah, à l’heure de manger, ses parents se branchaient sur ça :

Ou ça :

Et il chérissait sa k7 audio du premier Foo Fighters.

Ceci expliquant sûrement cela.



Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom


Queens Of The Stone Age

Portrait Disques Chroniqués
Songs For The Deaf Songs For The Deaf

par Lazley


5

Era Vulgaris Era Vulgaris

par Lazley


4

Rated R Rated R

par Aurélien Noyer


4,5

20 incontournables des années 2000 20 incontournables des années 2000

par Oh ! Deborah, Aurélien Noyer, Brice Tollemer, Emmanuel Chirache, Yuri-G


5


...Like Clockwork ...Like Clockwork

par Aurélien Noyer, Thibault


5

Voir la fiche de Queens Of The Stone Age

Them Crooked Vultures

Portrait
Dave Grohl Dave Grohl

par Brice Tollemer

Disques Chroniqués
Them Crooked Vultures Them Crooked Vultures

par Emmanuel Chirache


4,5

20 incontournables des années 2000 20 incontournables des années 2000

par Aurélien Noyer, Emmanuel Chirache, Thibault


5

Voir la fiche de Them Crooked Vultures